Contact | Membres connexion | Nederlands

Le Cercle médical homéopathique des Flandres (1872-1920)

Dans le courant de l'année 1871, au retour en chemin de fer de quelques médecins des Flandres, après une leçon à la polyclinique de Jahr, rue de Laeken, à Bruxelles, sur la proposition du docteur De Keghel, on décide de fonder à Gand une Société de Médecine Homéopathique où, à l'instar de la Société de Médecine Allopathique, les médecins homéopathes des deux Flandres se rencontreraient, se communiqueraient leurs cas intéressants et par des conseils réciproques, s'instruiraient mutuellement.
Les docteurs Van Ootegem, Prosper Schepens, Lados et De Keghel prennent part à cette décision. Chacun d'eux se chargea de prévenir l'un ou l'autre confrère de Gand et des autres localités des deux Flandres de la date convenue pour un première réunion pour la constitution de la nouvelle Société. Les docteurs Dumont, Stockman, Van den Neucker, De Moor, Van Ootegem, P. Schepens, Lados, Van Peene et de Keghel sont présents à cette réunion.
Tous expriment leur étonnement et leur regret de l'absence du Docteur Gustave Van den Berghe, l'homéopathe le plus en vue à Gand.. Le docteur Van Peene s'était chargé de le prévenir, mais l'avait oublié. Le docteur De Keghel se charge de réparer cet oubli mais, en dépit de son insistance, le Docteur Van den Berghe refuse son concours.

La nouvelle société est constituée sous le nom de 'Cercle Médical Homéopathique des Flandres'. Le docteur Dumont est nommé président et le docteur De Keghel, secrétaire.

Un projet de règlement, élaboré par le secrétaire, est adopté. Il comprend les dispositions suivantes :
Les réunions sont trimestrielles, le cercle comprend :

  1. des membres effectifs
  2. des membres correspondants
  3. des membres honoraires

Le titre de membre effectif peut être accordé à tout membre correspondant qui se sera distingué par sa coopération aux travaux du cercle et par son assiduité aux séances.

Le titre de membre honoraire est réservé à toute personne, en dehors du corps médical, qui se sera distinguée par son dévouement à l'homéopathie.

De nouvelles recrues viennent, tant des Flandres que d'autres localités du pays; citons les Drs. Loosvelt de Tielt, Bogaerts de Thielrode, De Cooman d'Oosterzele, Elewaut de Haasdonck, Van den Stappele de Thermonde, Soenens et Victor Wullaert de Courtai, Amand de Gavere, Dobbelaere de Bruges, Dugniolle, Martiny, Gaillaird, Gaudy, Seutin, Huyvenaer, De Mulder, Chevalier, Fauconnier, Haemelrath, Mersch et Nyssens de Bruxelles, Lambreghts, Schmitz et Van den Heuvel d'Anvers, Bernard et Criquelion de Mons, Samuel Van den Berghe de Gand ; les médecins vétérinaires Mans de Bruxelles, les pharmaciens Seutin et Van Berkekaere de Bruxelles et Dwelshauvers de Gand.

Les comptes-rendus des séances sont publiés dans la Revue Belge d'Homéopathie.
Après la mort du Dr Dumont, le Dr Stockman fut nommé président. En 1874, au mois d'avril, un banquet est organisé à Gand à l'occasion de l'anniversaire de la naissance de Hahnemann. Il est honoré de la présence du Dr Jahr. Ce dernier est nommé président d'honneur du cercle. Du speech de remerciements du Dr Jahr, retenons ces quelques paroles de Hahnemann prononcées par ce dernier à un banquet auquel assistait Jahr :

« Ce n'est pas l'admiration que je demande à la postérité, je demande seulement son amour. »

Parmi les travaux présentés à cette séance mentionnons les suivants : "guérison d'un cas de méningite" par le Dr Loosevelt et "guérison d'un cas de goitre par Iodium " du Dr P. Schepens.

Après la mort du Dr Stockman, en mars 1878, le Dr Dobbelaere remplit les fonctions de président. L'histoire du cercle médical homéopathique des Flandres se retrouve par la suite dans les comptes-rendus publiés par la Revue Homéopathique Belge.

Des neufs médecins présents à la première séance, seul le Dr Lados, fils du professeur du même nom, ne vient plus au cercle. Un autre médecin, le Dr Van Peene, après avoir, pendant trois ans, pris une part active aux travaux du cercle et s'y être distingué par des communications très intéressantes dans la Revue Homéopathique, renonce subitement à la pratique de l'homéopathie, le jour du décès du Dr Nobele, médecin de la prison d'Etat. Cette place de médecin de la prison était briguée par le Dr Van Peene. Grâce à des appuis puissants au ministère, il l'obtient moyennant toutefois la renonciation à l'homéopathie. Ses convictions antérieures devaient sembler être inébranlables.
Interpellé un jour sur le point de savoir s'il ne se rendait pas à une réunion importante : "L'homéopathie, répliqua-t-il, je ne connais pas cela". Cette renonciation trouve peut-être aussi sa raison dans le fait que le Dr Van Peene se pose comme concurrent du Dr Gustave Van de Berghe dont les connaissances en matière médicale et l'expérience pratique en homéopathie sont de loin supérieures. De semblables renonciations sont excessivement rares ; aussi importe-t-il d'en consigner les mobiles.

En 1878, dans le numéro d'avril, la Revue d'Homéopathie Belge publie un hommage à la mémoire du Dr Stockman.. La même année a lieu une discussion mémorable sur le traitement de la pneumonie à laquelle participent les Drs Jousset de Paris, Kafka de Prague, Goulon de Weimar et le Dr De Keghel.

En juillet 1879, le cercle se trouve confronté à deux projets de pétition au ministère en faveur de l'enseignement de l'homéopathie dans les universités de l'Etat, l'une émanant de la Société Belge d'Homéopathie (groupe Gaillard), l'autre de l'Association Centrale des Homéopathes Belges (groupe Martiny). A l'unanimité des membres, le cercle soutient les Drs Martiny, Benard et Seutin, et décident de l'arrêt de la publication des comptes-rendus des séances du cercle dans la revue. Le Dr Van den Neucker, propose une réunion plénière de tous les homéopathes à Bruxelles. Cette proposition est rejetée par l'Association Centrale des Homéopathes Belges.

De 1878 à 1880, les procès-verbaux du Cercle Médical Homéopathiques des Flandres sont publiés dans le journal "L'Homéopathie militante". En février 1880 une protestation est adressée au président de la Fédération Médicale Belge contre les termes utilisés dans le rapport du Dr Thomas, termes blessants pour les homéopathes.
Par suite de l'arrêt de la publication de l'Homéopathie Militante, les procès-verbaux des séances du cercle ne sont plus publiés jusqu'à l'apparition du journal «L'Union Homéopathique» du Dr Schmitz, en 1886.

En 1882 lors du banquet commémoratif de la naissance de Hahnemann, le Dr Gustave Van de Berghe fut nommé membre du cercle.

En janvier 1883 a lieu une discussion sur le traitement isopathique à propos de la relation d'un cas du Dr Soenens, une tumeur cancéreuse guérie par une deuxième dilution centésimale de jus cancéreux pris sur la tumeur même du malade.

En 1885 un banquet est offert au Dr De Moor à l'occasion de son cinquantième anniversaire en tant que médecin.

En 1887 le Dr Dobbelaere fut nommé président d'honneur et le Dr Gustave Van den Berghe président . Pendant quelque temps, il occupa cette fonction de président, suite à la maladie du Dr Van den Neucker.

En janvier 1888, une pétition est envoyée à la Chambre en vue de dispenser les médecins et les pharmaciens homéopathes de l'obligation de détenir une pharmacie allopathique. La même année, en octobre, on publie le discours funèbre à la mémoire du Dr Dobbelaere.

En janvier 1889 le Dr De Moor est élu président d'honneur.
L'arrêt de la publication de «l'Union Homéopathique» en 1892 provoque une nouvelle interruption dans la publication des travaux du Cercle jusqu'en 1894, année de l'apparition du «Journal Belge d'Homéopathie» qui reste l'organe du Cercle et où désormais se trouvent consignés ses travaux.

Le docteur De Keghel reste le secrétaire du Cercle Médical Homéopathique des Flandres jusqu'en 1897. Il est appelé à la présidence qu'il occupe jusqu'en 1903. Malgré des demandes pressantes, le Dr De Keghel quitte sa place et le docteur Prosper Schepens préside la Société jusqu'à sa mort, fin 1908.

En 1909 l'unanimité des suffrages appelle à la présidence du cercle le docteur Joseph De Cooman de Bruges. Le prosélytisme était la caractéristique de sa personnalité ; il fut un président modèle dont le souvenir reste vivace. Grâce à son éloquence persuasive, il s'acquitte de ses fonctions présidentielles avec brio, en toutes circonstances!
On se souvient de la magistrale manière dont il préside le cinquantième anniversaire du diplôme du Dr Keghel en 1911, président d'honneur à cette époque !

Lors de la session du Conseil Homéopathique International, à Gand en août 1913, l'espoir, formulé par les confrères étrangers, de garder encore longtemps à leur tête une personnalité aussi distinguée, qui sait joindre si agréablement , le tact à l'énergie, le charme de la parole à la profondeur des vues, sera déçu.
Homme de cœur et patriote ardent, le Dr De Cooman ne peut supporter les infortunes successives qui se sont déchaînées sur notre patrie en 1914. Il meurt d'hémorragie cérébrale en décembre de la même année.

Une des séances les plus remarquables du Cercle Médical Homéopathique des Flandres est celle du 14 juin 1914. On y traite des colloïdes; grâce à l'ultramicroscope, il semble possible d'y voir la preuve de la présence matérielle de la substance active dans les dilutions.
Une douzaine de médecins allopathes honorent cette séance de leur présence et ne cachent pas l'intérêt qu'ils prennent à la conférence et ne ménagent pas les remerciements d'y avoir été conviés. Les homéopathes n'imaginent pas que cette remarquable séance, suivie de la chaleureuse réception faite aux conférenciers M. Lancien et Baudry et à son promoteur l'amiral Nelson de Vasconcellos e Almeida aurait de si tristes lendemains et qu'ils auraient à suspendre leurs travaux pendant plus de cinq ans.

Après la guerre, en janvier 1920, les adeptes de Hahnemann assistent à la transformation du 'cercle' en Société Belge d'Homéopathie.

Navigation

  1. Introduction
  2. Origine de l'homéopathie
  3. Docteur Samuel Hahnemann
    1. La vie de Hahnemann
    2. L’oeuvre de Hahnemann
    3. La Pharmacologie de Hahnemann
  4. L'Homeopathie en Belgique
    1. Les pionniers de l'Homeopathie en Belgique
    2. Les premières confrontations (1849 - 1850)
    3. Les associations Homeopathiques Belges
      1. Les premiers pas...
      2. Le Cercle médical homéopathique des Flandres (1872-1920)
      3. La Société Royale Belge d'Homéopathie (1920-…)
      4. L’Association Homéopathique Belge (1926-1976)
      5. La Fédération Médicale Homéopathique Belge (1970-...)
      6. Unio Homoeopathica Belgica - UNIO
      7. Les Amis de l'homéopathie
    4. L'enseignement de L'Homeopathie au vingtième siècle
    5. Les pharmacies Homeopathiques en Belgique
  5. European committee for Homeopathy (E.C.H.)
  6. Liga Medicorum Homeopathica Internationalis (L.M.H.I.)
  7. Bibliographie


Aidez-nous à faire un pas pour la recherche en homéopathie en faisant une donation. Cliquez ici pour plus d'informations!

Recherche
Unio Homeopathica Recherche

26 août 2018

Nous sommes très heureux d'annoncer la dernière publication DYNHOM dans la...

19 mai 2017

Colloque DynHom 2017 : présentations (PowerPoint & PDF) et Vidéo


Nouvelles
Unio Homeopathica Nouvelles

11 octobre 2019

Un rapport des autorités australiennes reconnaît des "preuves encourageantes"...

01 mai 2019

Quelle est la position des différents partis politiques sur l'homéopathie?...

07 janvier 2019

Suite aux nombreuses fausses nouvelles et désinformations à propos de la...