Contact | Membres connexion | Nederlands

L’Association Homéopathique Belge (1926-1976)

Le 15 mars 1927, le notaire Olivier Putzeys, frère du docteur homéopathe Sylvère Putzeys meurt; il lègue à l'Université de Bruxelles par testament olographe du 14 janvier 1924, la nue propriété d'une partie de ses biens, l'usufruit de ces mêmes biens revenant à Marie Dekleermaeker de Forest. Les revenus du legs doivent être consacrés à la création d'une chaire d'homéopathie. Si l'université de Bruxelles ne peut accepter le legs, celui-ci doit revenir au Bureau de Bienfaisance de Forest et servir au financement d'un dispensaire homéopathique, tenu par un médecin homéopathe, pour les malades qui désirent ce traitement.
L'université de Bruxelles refuse le legs le 7 septembre 1927 et la commune de Forest l'accepte le 11 juin 1928.
L'usufruitière étant décédée à Ixelles, le 5 octobre 1942, la commune de Forest doit donc respecter les clauses du testament ; dans sa lettre du 3 mai 1946, le président de la Commission d'Assistance Publique de Forest s'adresse aux médecins homéopathes et signe avec l'Association une convention résiliable chaque année par chacune des parties. Pour rémunérer les médecins, la Commission d'Assistance publique verse les revenus du legs à l'Association ; les docteurs G. et Mme Hodiamont, les docteurs Schepens et Henry qui assurent les consultations bénévolement, cédant leurs honoraires à l'A.S.B.L. Ils méritent la reconnaissance de tous leurs confrères .

De 1946 à 1959, le docteur Henry fut remplacé par le docteur Dumenil et en 1958, le docteur E.Schepens est remplacé par le docteur Dewee.

Le 1er juillet 1959, la Commission d'Assistance de Forest résilie la convention. Les médecins assurant à ce moment les consultations ne faisant pas partie de notre Association, elle remercie les médecins pour le dévouement qu'ils ont toujours manifesté dans l'exercice de l'art de guérir.
C'est le droit le plus strict de la commune de Forest d'agir de la sorte ; le dispensaire néanmoins a disparu depuis longtemps. Qu'est devenu le legs du notaire Putzeys ? Les désirs du testateur - chaire d'homéopathie et traitement homéopathique dans un institut officiel – n'ont jamais été réalisés.

Un fait analogue s'est reproduit quelques années plus tard.
En 1946, le Moniteur Belge nous apprend que Mme L. Bricoult, veuve de J. Devos, décédée le 14 mars 1945, lègue par testament du 16 octobre 1943 des immeubles et des valeurs mobilières à l'Université de Bruxelles ; ce legs doit être affecté à promouvoir les études médicales et principalement celles de la médecine homéopathique. Cette fois, l'Université accepte le legs mais estimera sans doute qu'il n'y a pas lieu de s'intéresser à cette méthode : n'eût-il pas été pas plus honnête d'affecter ce legs aux recherches infinitésimales des professeurs Claude et de Duve qui furent obligés de se muter en mendiant pour poursuivre leurs travaux !

Mme Devos-Bricoult lègue également à la Commission d'Assistance Publique de la commune de Woluwé-St.-Lambert deux maisons, un terrain adjacent et une somme de deux millions de francs pour ériger un dispensaire qui porterait le nom de 'Fondation Devos-Bricoult' ; on doit y traiter, par la méthode homéopathique, les malades qui le désirent, en souvenir de son mari qui en était un adepte fervent.

Dès le 13 avril 1947 on est intervenu auprès de la Commission d'Assistance Publique ; dans sa réponse du 29 avril 1947, celle-ci fait savoir que la question est à l'étude et qu'aucune décision n'a été prise ; par sa lettre du 28 janvier 1953, elle informe que le dispensaire sera incorporé dans le complexe de la maison de Retraite que la commune va ériger ; la question d'y introduire l'homéopathie n'a pas encore été décidée.

Le 6 février 1956, la commission informe « qu'en accord avec le légataire universel il a été décidé d'affecter les fonds provenant du legs au service médical de la maison de Retraite actuellement en voie d'achèvement. » Il n'y est même plus question d'Homéopathie et la testatrice n'a pas son dispensaire. Quelle malhonnêteté de la part d'une commune qui a reçu de la testatrice un parc, des immeubles et des biens mobiliers ! De plus, le testament ne signale pas de légataire universel. Le Bourgmestre M. Fallon réplique que le legs n'est pas suffisant pour créer un dispensaire.

Il appartient à l'Etat de poursuivre la révocation éventuelle du legs. Il faudrait donc faire intervenir les Ministères de la Justice, de l'Intérieur, de la Santé publique et de la Famille pour que ceux-ci invitent la C.A.P.S. de Woluwé à respecter formellement les conditions du legs et l'avertissent que, L'Etat saisira la justice, du chef d'inexécutions des conditions, comme le dit, Maître Haine, dans sa lettre du 19 février 1953.

Dès 1926 les médecins homéopathes de l'époque qui avaient eu connaissance de l'existence du testament du notaire Putzeys décident de créer une association sans but lucratif selon la loi récente du 27 juin 1921. La séance du 25 juillet 1926 de la Société Belge d'Homéopathie est suivie d'un lunch offert par le président et Madame Schmitz, en leur résidence d'Anvers. Au cours de cette journée, Maître R. de Gottal passe l'acte de constitution d'une nouvelle A.S.B.L. qui se dénommera: « Association pour l'étude et la diffusion du système de thérapeutique homéopathique »

Les 17 membres de la Société Belge d'Homéopathie sont présents ou ont donné procuration ; ils auraient donc pu donner des statuts juridiques à la nouvelle ASBL; ils ont préféré constituer une nouvelle Association, qui ne s'occuperait que d'affaires strictement juridiques ou financières. Il y a une autre raison : il n'est pas spécifié que les membres effectifs doivent être médecins !

Le conseil d'Administration est composé de : Président B. Schmitz ; Secrétaire, S. Van den Berghe ; Trésorier F.Mersch ; Conseillers ; Isaac, Lambreghts et F. Van de Berghe. Les statuts sont publiés aux annexes du Moniteur Belge.

En 1929, le docteur Schepens succède en tant que trésorier au docteur Mersch, démissionnaire ; dans le courant de l'année de 1939, le docteur Schmitz décède et la composition du nouveau Conseil d'Administration paraît aux annexes du Moniteur Belge : Président, S. Van den Berghe ; Secrétaire F. Mayeur ; Trésorier, E. Schepens.

La guerre de 1940-45 paralyse alors l'Association pendant 6 ans. En 1946 les activités reprennent et le Conseil est composé comme suit : Van den Berghe, président ; E. Schepens, trésorier ; et G. Schepens, secrétaire ; la nomination de ce dernier n'a jamais fait l'objet d'une publication au Moniteur et son rôle fut d'ailleurs rempli par le trésorier.

A la séance du 27 janvier 1952 le Dr Delestinne est nommé secrétaire. Son premier soucis est de rendre à l'Association sa validité juridique ; en effet l'Association n'a pas fait paraître ses publications au Moniteur et n'a pas transmis régulièrement ses documents au greffe du Tribunal civil et il faut qu'elle soit en règle depuis dix ans pour pouvoir accepter une libéralité . Le docteur Delestinne est soutenu par Maître Pierre Hine, avocat à la cour d'Appel et membre protecteur de l'Association.

La société réorganisée prend en charge toute la réalisation matérielle de la Revue Belge d'Homéopathie en 1949, du Congrès international d'Homéopathie de 1953, de l'Ecole belge d'Homéopathie également en 1953.

A la séance du 25 janvier 1953, il est décidé que les membres effectifs doivent être médecins, pharmaciens ou vétérinaires et payer une cotisation annuelle, les anciens statuts n'ayant prévu aucune cotisation, ni droit d'entrée.

Une modification du statut est décidée à l'assemblée générale du 21 janvier 1955. L'Association s'appellera Association Homéopathique Belge ; son objet, selon les anciens statuts était de faciliter l'étude et la pratique du système de thérapeutique d'Hahnemann ; or, l'homéopathie n'est pas seulement un système, c'est une méthode qui comprend tous les systèmes de guérison ; les membres ne sont pas seulement des homéopathes mais des médecins au même titre que d'autres médecins. Les nouveaux statuts ont donc pour objet de faciliter l'étude et la pratique de la méthode thérapeutique homéopathique.

A la séance du 27 janvier 1957, le docteur Van den Berghe est nommé Président d'honneur et le docteur F. Mayeur, lui succède à la présidence.

Lors de l'assemblée générale du 28 janvier 1968, le docteur G. Clerbaux succède au docteur Mayeur comme président.
Pendant cette période, de 1952 à 1968, une donatrice, madame Pater-Baudrij a fait don à l'Association de plus de 50.000 F ; les membres garderont la mémoire de cette première bienfaitrice ; elle leur a permis d'acheter des livres pour la bibliothèque et de relier d'anciennes collections.
L'Association a toujours pris en charge la réalisation matérielle de la Revue et de l'Ecole et en 1972, la réalisation du grand Congrès mondial d'Homéopathie, citons ici Monsieur J. Segers, membre protecteur , qui fut la cheville ouvrière des deux congrès et le trésorier très actif de la revue.

Mais aucune oeuvre humaine n'est éternelle, l'Association est dissoute. Certains médecins très actifs voient trop grand ; l'Association ne possède pas sa Maison ; en 1964 on a proposé, sans succès, d'acheter un immeuble ; vers 1965, le notaire Swolfs, membre protecteur, offrit des capitaux sans plus de succès. Ce nouveau groupe, sous l'impulsion du dentiste G. Vincent veut rassembler toutes les forces divergentes de l'homéopathie du pays ; ils créent une nouvelle société sans but lucratif, la Fédération Médicale Homoeopathique Belge.

Le docteur L. Mousset obtenait d'un mécène, Monsieur Feron un bel immeuble remis à neuf pour le loyer symbolique annuel de 1F ; devant ces réalisations, ne valait–il pas mieux supprimer l'ancienne association ? Après bien des réticences, les médecins optèrent pour cette idée; lors de l'Assemblée Générale statutaire du 23 janvier 1976, un nouveau Conseil d'Administration est nommé: Président G. Bonnivair; Secrétaire M.Jenaer; Trésorier E. Plisnier. L'Assemblée Générale extraordinaire du 20 mars 1976, décide à l'unanimité des membres présents la dissolution de l'Association Homéopathique Belge. La Fédération devient propriétaire de l'avoir de l'ancienne A.S.B.L à savoir le meuble-bibliothèque avec tous ces livres, le portrait à l'huile de Hahnemann par Jos Damien et les bijoux de Hahnemann: la bague en or au profil du Maître et le camée de Woltreck conservés jusqu'ici par le docteur Schepens.

Les bureaux successifs:

PRESIDENT d'honneur:

  • S. Van den Berghe (1975)

PRESIDENTS:

  • B. Schmitz (1926 - 1939)
  • S. Van den Berghe (1940 - 1956)
  • F. Mayeur (1957 - 1967)
  • G. Clerbaux (1968 - 1975)
  • G. Bonnivair (1976)

SECRETAIRES:

  • S. Van den Berghe (1926 - 1939)
  • G. Schepens (1940 - 1951)
  • E. Delestinne (1952 - 1975)
  • M. Jenaer (1976)

TRESORIERS:

  • E. Mersch (1926 - 1928)
  • E. Schepens (1929 - 1975)
  • E. Plisnier (1976)

Navigation

  1. Introduction
  2. Origine de l'homéopathie
  3. Docteur Samuel Hahnemann
    1. La vie de Hahnemann
    2. L’oeuvre de Hahnemann
    3. La Pharmacologie de Hahnemann
  4. L'Homeopathie en Belgique
    1. Les pionniers de l'Homeopathie en Belgique
    2. Les premières confrontations (1849 - 1850)
    3. Les associations Homeopathiques Belges
      1. Les premiers pas...
      2. Le Cercle médical homéopathique des Flandres (1872-1920)
      3. La Société Royale Belge d'Homéopathie (1920-…)
      4. L’Association Homéopathique Belge (1926-1976)
      5. La Fédération Médicale Homéopathique Belge (1970-...)
      6. Unio Homoeopathica Belgica - UNIO
      7. Les Amis de l'homéopathie
    4. L'enseignement de L'Homeopathie au vingtième siècle
    5. Les pharmacies Homeopathiques en Belgique
  5. European committee for Homeopathy (E.C.H.)
  6. Liga Medicorum Homeopathica Internationalis (L.M.H.I.)
  7. Bibliographie


Aidez-nous à faire un pas pour la recherche en homéopathie en faisant une donation. Cliquez ici pour plus d'informations!

Recherche
Unio Homeopathica Recherche

26 août 2018

Nous sommes très heureux d'annoncer la dernière publication DYNHOM dans la...

19 mai 2017

Colloque DynHom 2017 : présentations (PowerPoint & PDF) et Vidéo


Nouvelles
Unio Homeopathica Nouvelles

11 octobre 2019

Un rapport des autorités australiennes reconnaît des "preuves encourageantes"...

01 mai 2019

Quelle est la position des différents partis politiques sur l'homéopathie?...

07 janvier 2019

Suite aux nombreuses fausses nouvelles et désinformations à propos de la...